A la UneEconomie

Augmenter les impôts pour combler le déficit budgétaire

Pour combler le déficit budgétaire de plus de 728 milliards de franc burundais du budget annuel 2023-2024, l’État burundais a pris la décision de revoir à la hausse les impôts et taxes. Il devrait plutôt se tourner vers les grands contribuables qui ont beaucoup de moyens, pour garantir l’équité entre citoyens. 

« C’est incompréhensible que les véhicules dans leur gamme variée, sont soumis aux mêmes impôts. Les véhicules de luxe devraient payer plus pour être logique. Il en est de même pour les maisons et les parcelles. L’État devraient connaitre leur valeur et imposer en conséquence comme cela se fait dans d’autres pays », indique Banciryanino Fabien, ancien député aujourd’hui président de l’Association « Umutabazi ».

L’économiste Gilbert Niyongabo abordant cette question dans le même sens ,  explique que l’émergence des grands contribuables évitera la revue à la hausse des taxes qui frappent les petits et moyens contribuables. « Si nous obtenons 10 ou 100 grands contribuables, les petits contribuables pousseront un ouf de soulagement. Autrement dit, si les grandes sociétés se cachent parmi les petits, les impôts vont les frapper au même titre, ce qui est inéquitable », prévient l’économiste.

Des politiciens, notamment le secrétaire général du parti CODEBU Jean de Dieu Ndereyimana, propose qu’il y ait avis des experts dans ce domaine pour que l’état ne continue de rehausser des prix les taxes qu’il préleve au détriment de la population avec un revenu par habitant aujourd’hui dérisoire.

« L’État dans sa prise de décision devrait considérer l’avis des experts en faveur du bas peuple, au cas contraire, c’est ce même bas peuple qui en paie le prix », selon Ndereyimana.

Plus de 3 mille milliards de francs burundais est le budget général de l’état burundais pour l’exercice 2023-2024 . L’Observatoire de la Lutte Contre la Corruption et les Malversations Économique (OLuCOME), trouve que c’est incompréhensible que l’État burundais hausse les prix des produits de première nécessité comme le carburant, alors que les prix ont chuté sur le marché international .Elle propose qu’il y ait un audit indépendant sur la gestion du budget général  de l’État, ce qui contribuera à la hausse de la production et de surcroît la baisse des impôts et taxes.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 52
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE