A la UneEconomie

Bonne nouvelle pour les locataires de stands des marchés publics de Bujumbura

Des commerçants opérant dans différents marchés publics de la capitale économique Bujumbura apprécient positivement la décision portant collecte des recettes aux points de vente loués aux particuliers, une décision déclarée par le ministre des finances en date du 15 janvier 2024. Ces commerçants auront cette fois-ci la possibilité de payer les anciennes taxes perçues par les communes, avant que l’Office Burundais des Recettes ne fixe une autre imposition sur ces mêmes stands l’année dernière. IIs disent ignorer encore les modalités qui seront fixées pour établir les contrats de bail.

Ces commerçants opérant dans différents marchés de la capitale économique Bujumbura apprécient positivement la nouvelle mesure portant restructuration des loyers sur les stands. Ils signifient que l’imposition qui avaient été fixées par l’OBR ne leur permettaient pas de poursuivre leur business, tout en soulignant également qu’il est plus ou moins acceptables de bien appliquer les anciens tarifs qu’ils payaient avant, en les multipliant par deux .

“Nous saluons ces nouvelles décisions. S’ils disent que quelqu’un qui payait 20 mille va désormais payer 40 mille ou celui qui payait 15 mille va payer 30 mille, là c’est mieux.” Note B.N.

Cependant, d’autres commerçants disent ne pas comprendre le sort réservé aux propriétaires des stands qui avaient payé leurs propres fonds pour ériger ces mêmes stands et ont voulu savoir si ce sont les commerçants actuels ou les bailleurs qui vont signer les contrats avec l’Office Burundais des Recettes.

“Nous en tant que commerçants, nous saluons ces nouvelles mesures du ministère car auparavant on payait nos taxes en mairie de Bujumbura la somme de 50 mille mais après, ces taxes ont été élevées jusqu’à la somme de 250 mille. Maintenant nous allons payer une somme de 100 milles donc 50 milles à la Mairie de Bujumbura et 50 mille à l’OBR .” apprécie T.Y.

A cette préoccupation, le ministre ayant les finances dans ses attributions n’y vas pas à quatre chemins, précisant bien que personne n’a le droit de s’approprier des places dans un marché construit par le gouvernement. Audace Niyonzima tranquillise néanmoins, en indiquant que les commissions qui vont établir ces nouvelles listes sont inclusives et pourront facilement déterminer à qui il faut attribuer le stands.

Signalons ici que cette restructuration annoncée au niveau du paiement des loyers dans des marchés appartenant au gouvernement vient pour se conformer à la nouvelle loi révisée portant fixation du budget général de l’État.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 52
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE