A la UneAgriculture

Kabezi : Des chenilles menacent les champs de maïs

Des champs de maïs en commune Kabezi de la province Bujumbura sont menacés par les chenilles. Les agriculteurs disent ne pas espérer une bonne récolte au cours de cette saison culturale et demandent la disponibilité des pesticides. Le bureau provincial de l’agriculture à Bujumbura interpelle ces agriculteurs à faire plutôt bon usage des pesticides déjà disponibles.

Ces agriculteurs de la commune Kabezi en province Bujumbura déplorent que leurs champs de maïs soient menacés par des chenilles, tout en précisant que le seul moyen de lutte ne se limite qu’à les ramasser pour ceux qui le peuvent.

« Cela fait un bout de temps qu’on a remarqué ces chenilles qui menacent la culture de maïs. Ceux qui ont des enfants, ils essaient de les ramasser, et ceux qui ont des moyens pulvérisent leurs champs de pesticides. » Précise Léonce Miburo

Ces agriculteurs soulignent aussi que l’insuffisance des pesticides constitue un défi dans la lutte contre ces chenilles. « On n’a pas vraiment de pesticides suffisants pour lutter contre ces chenilles, sauf que souvent l’on se rabat aux pesticides utilisés pour les tomates. On n’a pas vraiment des pesticides appropriés au maïs. » a souligné Jacqueline Niyonzima.

Les mêmes agriculteurs disent avoir déjà soumis la question à l’administration et aux techniciens agricoles. « Les techniciens agricoles sont déjà informés de la présence de ces chenilles qui menaces nos maïs et nous orientent souvent sur quelle technique de lutte il faut adopter. » Ajoute Jacqueline Niyonzima.

Ces agriculteurs précisent en conséquence qu’ils n’ont aucun un espoir d’avoir une bonne récolte en cette période où différents foyers sont confrontés à la famine. « Mon inquiétude est que nous allons mourir de faim. La pauvreté dans les ménages atteint vraiment un niveau inquiétant. » Déplore Aron Mazina

Ils plaident donc pour qu’il y ait des pesticides. « Que les techniciens s’asseyent ensemble pour trouvent une solution à ce problème pour au moins espérer une bonne récolte pour la saison qui va suivre. » Martèle Edouard Sakubu.

Le directeur provincial de l’agriculture en province Bujumbura Daniel Mazarahisha dit être au courant de la présence de ces chenilles qui menaces les champs de maïs  et interpelle les agriculteurs au ramassage de toutes ces chenilles ainsi que l’utilisation des pesticides déjà disponibles.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 52
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE