A la UneSociété

La collecte du maïs au cœur du débat

Les responsables administratifs se rejettent la responsabilité de la détérioration de la récolte de maïs se trouvant dans les ménages, une récolte en cours de collecte par l’Agence Nationale de Gestion du Stock Stratégique Alimentaire. Cela a fait l’objet de débat lors d’une réunion tenue par le Premier Ministre le mercredi 5 juin 2024 au chef-lieu de la province Ngozi à l’intention des acteurs intervenants dans le secteur agricole. Le Premier Ministre a exhorté les responsables à prendre les choses en main.

Lors de cette réunion d’évaluation de la gestion de la récolte de maïs par l’Agence Nationale de Gestion du Stock Stratégique Alimentaire, le gouverneur de la province de Kayanza, Remy Cishahayo, a demandé au Premier Ministre, à qui incombe la responsabilité, suite à la récolte des producteurs qui est en train de pourrir dans les ménages, comme cela a déjà été mentionné dans les rapports fournis par les responsables de l’agriculture et de l’élevage au niveau des communes. « Vous savez très bien que nous avons transmis les rapports pour signaler le pourrissement de la récolte qui n’a pas été collectée suite au manque de pesticides. Et cela ressort des rapports fournis par les BPEA et les responsables administratifs : il y a des quantités de récolte qu’on achemine dans les centres de collecte mais comme elle est déjà altérée, on ne peut pas la recevoir. La responsabilité incombe à qui ? » demande le gouverneur de la province de Kayanza, Rémy Cishahayo.

À cette question, le Premier Ministre Gervais Ndirakobuca répond que le gouverneur est le premier à répondre à toutes les préoccupations de ses administrés et demande si le gouverneur aurait déjà signalé la question du manque de pesticides à l’autorité hiérarchique. « Concernant la récolte altérée, toi-même tu l’as bien dit, donc comme ils ne sont pas venus pour la collecte, qu’avez-vous fait, en tant que père de famille ! Là, je vous demande si vous avez donné le rapport pour signaler le manque de pesticides ! » a insisté le Premier Ministre Gervais Ndirakobuca.

Le gouverneur a bien signifié qu’il avait déjà soumis cette question, et que la responsabilité serait établie pour que s’il y avait eu négligence, le coupable soit puni. Le Premier Ministre a donc précisé ici que si l’un des dirigeants a échoué, la responsabilité incombe aussi au gouvernement, avant de rappeler que le but de la rencontre était de mettre fin à tous ces manquements évoqués et non de se rejeter la faute.

La situation étant ainsi, le chef de l’État, lors d’une réunion tenue récemment au chef-lieu de la province de Ngozi, a déploré que l’ANAGESA se soit contentée d’acheter la récolte de maïs en provenance de la Tanzanie au lieu de se contenter de collecter la production de maïs local.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 54
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE