A la UneSociété

La réhabilitation des routes préoccupe les résidents du nord de Bujumbura

Des résidents du nord de la capitale économique Bujumbura plaident pour la réhabilitation de la route communément appelée « Ku rya Kanyoni », la route nationale numéro 9 par le quartier Mutakura, ainsi que le pavage des différentes avenues de la zone Cibitoke. Le ministère ayant les infrastructures dans ses attributions tranquillise ces résidents que bientôt la RN9 sera réhabilitée. Il souligne cependant qu’avant que les travaux de pavage redémarrent, des enquêtes doivent d’abord être menées pour analyser comment les cotisations qui avaient été collectées ont été gérées.

Ces préoccupations des résidents du nord de la capitale économique Bujumbura sont fondées sur l’état de la route communément appelée « Ku rya Kanyoni » qui connaît actuellement des nids de poules et freine la circulation. Une préoccupation soulevée par Evelyne Nininahazwe, chef de zone Cibitoke. « La route communément appelée « Ku rya Kanyoni » est plus ou moins praticable, si on procédait au bouchage des nids de poules que présente cet axe, sûrement que cela ne coûterait pas beaucoup ».

A cette préoccupation, le ministre ayant les infrastructures dans ses attributions Dieudonné Dukundane fait savoir que cet axe sera bientôt réhabilité ». C’est vrai que cette route connaît actuellement des nids de poules, mais nous allons essayer très bientôt de la réhabilite, parce qu’il il y a un stock de matériel a récemment réceptionné.”

Cet axe de circulation devient encore plus impraticable au-delà de Mutakura, vers Bubanza. Le ministre Dieudonné Dukundane indique qu’un fond réserve a la réhabilitation de cette route est déjà disponible, que même un marché a été déjà accordé à la société qui va assurer les travaux, tout en précisant qu’en attendant le démarrage des travaux proprement dits des machines procéderont au bouchage des nids de poules.

Les mêmes résidents du nord de Bujumbura plaident aussi pour le démarrage des travaux de pavage dans les différents quartiers de la zone Cibitoke.

“Dans la zone Cibitoke, chaque parcelle a cotisé 30.000 francs burundais de pavage, et jusqu’à présent la question a été soumise à maintes reprises aux autorités mais malheureusement rien n’a été fait.”

A cette préoccupation, le ministre Dieudonné Dukundane signifie que pour que le projet de pavage redémarre, des enquêtes doivent être menées pour analyser comment l’argent cotisé par la population a été géré. Il précise également que le gouvernement compte procéder au pavage dans cinq provinces.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 49
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE