A la UneEconomie

Le tourisme, pilier du développement au sein de la Communauté Est Africaine

Au cours de la 3ème exposition régionale Est Africaine du tourisme à Nairobi au Kenya, les pays se sont montrés engagés pour que le développement du secteur touristique au sein de la sous-région et en Afrique d’une manière générale soit compris de la même façon. Pour y arriver les représentants des pays présents ont décidé qu’il y ait des préalables, notamment la suppression des visas ainsi que la concertation des ministres sectoriels pour s’entendre sur des stratégies, afin de propulser le tourisme au sein de la région.

La 3ème édition de l’exposition Régionale Est Africaine du tourisme qui s’est déroulée à Nairobi la capitale du Kenya du 20 au 22 novembre 2023, dans les enceintes de Kenyatta International Convention Centre, les cérémonies ont été ouvertes par l’exhibition du tambour burundais ainsi que d’autres danses des groupes représentant les autres pays de la Communauté Est Africaine, en présence des différentes personnalités comme le ministre du Tourisme du Kenya Alfred Matua, le ministre ayant le tourisme au sud Soudan Rizik Zakaria Hassan, le ministre sud-africain du tourisme et bien d’autres.

Une communauté à forte potentialité touristique

Différents représentants des délégations présentes dans cet événement régional convergent sur les différentes potentialités que regorge la communauté, pouvant susciter une attraction touristique.
Le conseiller à l’ambassade du Burundi à Nairobi Benjamin Nzeyimana, au nom de l’ambassadeur abordant la question du Burundi, il n’a pas manqué de citer la richesse touristique, entre autres la danse emblématique du tambour du Burundi « Ingoma, », le café, le thé, les rives du lac Tanganyika et bien d’autres.

 

Quant à l’ambassadeur du Rwanda au Kenya Martin Ngoga, il a aussi venté la beauté du Rwanda, mentionnant la présence des gorilles dans la forêt de Nyungwe. Le ministère ayant le tourisme dans ses attributions au Kenya Alfred Matua, a quant à lui signalé que son pays a déjà 160 réserves et parcs et 53 sanctuaires.

Un secteur aux nombreux défis

Des défis communs qui freinent le développement du secteur touristique au sein de la sous-région ne manquent pas. Parmi les défis soulignés par les représentants des délégations présents à Nairobi. ont éte soulignés l’impact de la pandémie du COVID 19 qui a fortement affecté ce secteur, la condition du visa pour tout touriste qui veut explorer les pays de la sous-région, le manque d’infrastructures, le transport, la connexion internet, la faible collaboration entre les Etats ainsi que le problème de l’insécurité récurrente, etc.

Des priorités pour propulser le tourisme régional

Le ministère kenyan ayant le tourisme dans ses attributions Alfred Matua trouve donc que pour palier à tous ces défis afin que le secteur du tourisme puisse contribuer réellement au développement dans chaque pays membres de la communauté Est Africaine, la collaboration s’avère nécessaire pour qu’il y ait des standards afin que tout touriste qui voyage dans tel ou tel pays puisse aussi entrer dans l’autre sans aucune difficulté. Parmi les recommandations formulées après échanges entre les différents intervenants dans ce secteur, il a été convenu que les ministres ayant le tourisme dans leurs attributions au sein de la communauté Est Africaine vont bientôt se réunir afin de pouvoir arrêter une stratégie commune pour qu’il y ait les mêmes standards au sein de la sous-région. Il a également été décidé que la qualité des services offerts soient améliorés.
Un autre point important souligné par Alfred Mutua est l’impératif de mener des initiatives de tourisme durable et de promouvoir activement la présence de l’Afrique de l’Est et du continent sur la scène mondiale. Il a appelé les pays africains à investir dans le développement de leurs infrastructures touristiques afin de rendre l’Afrique un marché touristique viable rentable et compétitif

What's your reaction?

Related Posts

1 of 54
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE