A la UneEconomie

Ruyigi :Des producteurs de l’anacardier réclament le marché d’écoulement  

Des producteurs de l’anacardier à Ruyigi plaident pour une disponibilité d’un marché d’écoulement. Ils espéraient tirer profit de la production de cette plante d’exportation, mais actuellement, la récolte ne leur sert à rien.

Des agriculteurs de cette plante en province Ruyigi, l’anacardier, indiquet qu’au départ, ils espéraient tirer en profit car ils pensaient qu’après la récolte, leur disait-on, ces anacardiers allaient être utilisés comme matière première dans la fabrication des champagnes et des produits cosmétiques comme c’est le cas dans d’autre pays.

Ces producteurs déplorent qu’actuellement ils ne trouvent pas de marché d’écoulement, comme le souligne un des producteurs qui avait déjà planté plus de 50 plants et qui récolte actuellement plus d’un saut par semaine.

” Imaginez autant d’efforts que j’ai fourni pour entretenir mon champ, mais actuellement aucun client ne vient pour demander ma production », “ s’indigne M.D.

Suite à ce manque d’unité de transformation, les fruits de cette culture qui ne sont pas consommés par les enfants, sont éparpillés partout.

Le directeur du Lycée Nyabitsinda Justin Nitunga, une école qui avait initié un projet entrepreneurial dans la culture de cette plante, évoque combien de fois, cette plante est exigeante en ce qui est des moyens utilisés du semis à la récolte, nécessitant de la fumure et de l’arrosage.

Ces producteurs de l’anacardier en province Ruyigi demandent donc au gouvernement à approcher ses partenaires afin de trouver un marché d’écoulement. Ces producteurs de la province Ruyigi frontalière avec la Tanzanie reconnaissent que cette culture contribue beaucoup dans l’économie de ce pays.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 54
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE